Accueil > Actualités > L’INVENTION DE LA LIBERTÉ, ET LES VOIES DE L’INTERPRÉTATION. UNE CLINIQUE DU (...)

Séminaire Schibboleth — Actualité de Freud — saison 2017-2018

L’INVENTION DE LA LIBERTÉ, ET LES VOIES DE L’INTERPRÉTATION. UNE CLINIQUE DU CONTEMPORAIN

Sous la direction de Michel Gad Wolkowicz Président de l’Association Internationale Inter-Universitaire et et de l’Interdisciplinary Institute Schibboleth – Actualité de Freud –

Michel Gad Wolkowicz, et les Comités Éditorial et Scientifique pour le Séminaire : Thibault Moreau, Jean-Jacques Moscovitz, Jacques Tarnero, André Aboulkheir, Jacques Amar, Cyril Aslanov, Patrick Bantman, Michaël Bar Zvi, Jean-François Bensahel, Sylvie Benzaquen, Georges Bensoussan, Claude Birman, Pascal Bruckner, Danièle Brun, Évelyne Chauvet, Viviane Chetrit, Claudine Cohen, Marc Cohen, Daniel Dayan, Frédéric Encel, Eugène Enriquez, Simon Epstein, Georges Gachnochi, Yolanda Gampel, Michel Granek, Bernard Golse, Jocelyn Hattab, Serge Hefez, Christian Hoffmann, Alain Kleinmann, Muriel Katz, Joël Kotek, Michèle Lévy-Soussan, Didier Lippe, Émile H. Mallet, Éric Marty, Sylvie Méhaudel, David Mendelson, Lionel Naccache, Marc Nacht, Marc-Alain Ouaknin, Michaël Prazan, Ann-Belinda Preis, Franklin Rausky, Philippe Robert, Marie-Hélène Routisseau, Jacques Rozenblum, Georges-Élia Sarfati, André Senik, Daniel Sibony, Ilan Trèves, Sam Tyano, Monette Vacquin, Philippe Val, Marilyn Vinograd, Régine Waintrater, Hélène Widlöcher, Simone Wiener, Jean-Pierre Winter, Jacques Wrobel, Daniel Zagury, Paul Zawadzki ; Élisabeth Aidane (Zal), Raphaël Draï (Zal), Benjamin Gross (Zal), Nathalie Zaltzman (Zal)

Programme du séminaire
Schibboleth — Actualité de Freud —
Saison 2017-2018

L’invention de la liberté et les voies de l’interprétation. Une clinique du contemporain

Présenté d’abord par son sommaire, puis dans le détail, ce programme est mis à jour au fur et à mesure.

Les séances ordinaires du séminaire se dérouleront comme à l’accoutumée à l’ISEG, 28 rue des Francs-Bourgeois, de 20h30 à 23h00, sauf exception indiquée ; elles auront lieu cette année un jeudi par mois ; l’accueil se fait à partir de 19h45.

Y feront exception certaines séances exceptionnelles, qui pourront se dérouler en un autre lieu.

Le nombre de places étant limité et l’affluence très importante, il est recommandé de s’inscrire aussitôt l’annonce reçue en écrivant au secretariat@schibboleth.fr, ou à l’adresse indiquée dans l’annonce.

Participation habituelle aux frais :
12 € pour une séance (tarif étudiant : 5€)
90€ pour l’ensemble de la saison (séances ayant lieu à l’ISEG environ une fois par mois).
Inscription pour une institution et ses membres 200€ (contacter le secrétariat).

Les participations aux frais peuvent être réglées
• par carte bancaire via le site de schibboleth à la page faire un don, en indiquant la somme choisie dans la case « autre montant »,
• ou en adressant un chèque à l’ordre de Association Schibboleth, à Thibault Moreau, Secrétaire de Schibboleth, 2 rue Marie Stuart, Reims 51100,
• ou encore sur place avant la séance, par chèque ou en espèces.

AU SOMMAIRE

Aux dates annoncées pourront en être ajoutées d’autres ; les thèmes et la liste des intervenants évolue selon les disponibilités de ces derniers.

14 septembre : Psychopathologie d’un meurtre, anatomie d’un silence. Halimi, d’Ilan à Sarah : un syndrome contemporain

12 octobre : Autour du « Vivre ensemble »

16 novembre : Le féminin/ La peur du féminin. Féminin, quand tu nous tiens ?

14 décembre : Développement du bébé, et de la parentalité. Hommage à Élisabeth Aidane

11 janvier : L’invention du père

8 février : VIOLENCE EN COURS
— Haine identitaire, Sacrifice, Complotisme…. Sublimation —

15 mars : Si c’était Jérusalem

20 mars : Le Djihad judiciaire. Projection débat autour du film C’est dur d’être aimé par des cons de Daniel Leconte

12 avril : Le nouvel anti-sémitisme en France. L’affaire Sarah Halimi

17 mai : L’Humour à mort. Projection et débat autour du film de Daniel Leconte

23 mai : SÉANCE ANNULÉE, REPORTÉE À UNE DATE ULTÉRIEURE Et si l’avenir de l’Occident se jouait à Jérusalem ? avec Manuel Valls, Philippe Val & Frédéric Encel

14 juin : Fanatisme & sacrifice
avec Michaël Prazan, Alexandre Devecchio, Paul Zawadzki, Daniel Sibony…

PROGRAMME DÉTAILLÉ

FORUM EXCEPTIONNEL

Psychopathologie d’un meurtre, Anatomie d’un silence : Halimi, d’Ilan à Sarah : un syndrome contemporain

Jeudi 14 septembre 2017

En partenariat avec
RCJ 94.8
AKADEM
LES ÉDITIONS IN PRESS
LES ÉDITIONS LÉVY-VALENSIN DAVID REINHARC
LES CAHIERS BERNARD LAZARE

Sous la présidence de
Michel Gad Wolkowicz
(Professeur de Psychopathologie, Universités Paris-Sud, Tel Aviv, Glasgow ; psychanalyste, Association Psychanalytique de France ; Président de Schibboleth – Actualité de Freud –)

Ouverture et Présentation
du partenariat RCJ / Schibboleth — Actualité de Freud —
Paule-Henriette Lévy (Directrice d’antenne de RCJ, directrice des actions culturelles FSJU)

AVEC
Alain Finkielkraut (philosophe, Membre Perpétuel de l’Académie Française),
Pascal Bruckner (philosophe, essayiste, écrivain, Membre du Comité Éditorial de Schibboleth — Actualité de Freud —)
Philippe Val (écrivain, journaliste, ancien directeur de Charlie-Hebdo, et de France Inter, Membre du Comité Éditorial de Schibboleth — Actualité de Freud —)
Jean-Pierre Winter
(psychanalyste, Président du Coût Freudien ; Membre du Comité Éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud –)
Georges Bensoussan (historien, directeur éditorial au Mémorial de la Shoah, Membre du Comité Éditorial de Schibboleth — Actualité de Freud —)
Éric Marty (écrivain, universitaire ; Membre du Comité Scientifique de Schibboleth — Actualité de Freud – ) : "D’un discours présidentiel qui ne serait pas du semblant."
Monette Vacquin (psychanalyste, écrivain, Membre du Comité Éditorial de Schibboleth - Actualité de Freud -) : « Ravages du déni, rivages de l’horreur ».
Raphaël Enthoven (philosophe) : « Un pays qui croit que l’antisémitisme est soluble dans la folie est un pays qui perd la tête »
Daniel Sibony
(psychanalyste, philosophe, écrivain, Membre du Comité Éditorial de Schibboleth— Actualité de Freud —)

Avec la participation de Jean Birenbaum (RCJ) et de David Reinharc (éditeur, Éditions Lévy-Valensin David Reinharc, animateur des Cahiers Bernard Lazare) ;
et en présence du Comité Vérité et Justice pour Sarah Halimi.

Présentation de : Le sujet face au réel, et dans la transmission, s/s dir Michel Gad Wolkowicz, coll. Schibboleth — Actualité de Freud —, Éditions In Press.

Jeudi 12 octobre 2017

AUTOUR DU « VIVRE ENSEMBLE »

de 20h30 à 23h00
Accueil dès 19h45
ISEG
28, rue des Francs-Bourgeois, Paris (IV)

Sous la présidence de

Michel Gad Wolkowicz
(Professeur de Psychopathologie, Universités Paris-Sud, Tel Aviv, Glasgow ; psychanalyste, Association Psychanalytique de France ; Président de Schibboleth – Actualité de Freud –)

et de

Jacques Tarnero
(Philosophe, essayiste, ancien chercheur au CNRS et chargé de Mission à la Cité de l’Industrie et des Sciences ; membre du comité éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud – )

AVEC

Daniel Dayan
« Anthropologue des médias » ; Professeur à The New York School for Social research, New York ; Professeur de Théorie des médias à l’Institut d’Études Politiques de Paris ; membre de l’Institut Marcel Mauss, École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris ; contributions à Annals of the American Social and Political Sciences, American journal of Sociology, Communications, The Journal of Communication, à Cambridge : Harvard University Press ; Membre du Comité Scientifique de Schibboleth — Actualité de Freud –

Alexandre Devecchio
Journaliste au Figaro et responsable du FigaroVox, essayiste, auteur de : Les nouveaux enfants du siècle. Djihadistes, identitaires, réacs. Enquête sur une génération fracturée, éd.du Cerf, 2017

Alexandra Laignel-Lavastine
Philosophe, historienne, auteur de : Pour quoi serions-nous encore prêts à mourir ? : Pour un réarmement intellectuel et moral face au djihadisme, éd.du Cerf, 2017

Daniel Sibony
Psychanalyste, mathématicien, philosophe, écrivain, enseignant à la Faculté de Médecine, Paris, Membre du Comité Éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud –, auteur de : Un certain « vivre-ensemble ». Musulmans et juifs dans le monde arabe, éd. Odile Jacob, 2016

Caroline Valentin
Journaliste, essayiste, co-auteur, avec Ch. Bonnet, B. Lefebvre, L. Marchand-Taillade, sous la direction de Georges Bensoussan, de : Une France soumise. Les voix du refus, préface d’Élisabeth Badinter, éd. Albin Michel, 2017.

Jeudi 16 novembre

Le FÉMININ / LA PEUR DU FÉMININ— FÉMININ QUAND TU NOUS TIENS….? —

sous la présidence de

Jean-Jacques Moscovitz
psychanalyste, président de Psychanalyse Actuelle et du Regard qui bat, Vice-Président de Schibboleth – Actualité de Freud –

et de

Michel Gad Wolkowicz
professeur de psychopathologie, psychanalyste, président de Schibboleth – Actualité de Freud –

avec

Jean-Jacques Moscovitz
Psychanalyste, Membre d’Espace Analytique ; Président de Psychanalyse Actuelle et du Regard qui bat ; Co-Fondateur, Vice-Président et Membre du Comité Éditorial de Schibboleth — Actualité de Freud – : « À propos de Lou Andréa Salomé ».

Simone Wiener
Psychanalyste, Membre de l’association Encore, Membre de Schibboleth - Actualité de Freud - : "Du mépris à la méprise du féminin".

Claude-Noëlle Pickmann
Psychanalyste, Membre d’Espace Analytique, rédactrice en chef de la revue Figures de la psychanalyse (Eres) : "Le féminin, un pavé dans la mare de la civilisation, ou comment il intranquilise le binaire de la loi phallique."

ARGUMENT
FEMININ QUAND TU NOUS TIENS....?
La liberté des femmes s’est toujours affrontée aux excès du culturel, du religieux, des familles, des coutumes. Dans leur quête d’émancipation et sans rien renier de leur appartenance les femmes vivent aujourd’hui leurs sentiments et leurs émotions sexuelles, elles les disent, les écrivent , les filmernt.
Une femme s’ouvre à une sexualité qui dit je, qui dit non, qui dit je veux. Mais une intense exigence des mœurs s’y oppose, et la place du père, tout autant que celle de la mère, nous font encore témoins d’une police… des désirs. Pour les femmes, une telle liberté vaut très cher. Le modèle de la laïcité leur est appui. Mais un tel affranchissement est aussi combattu à travers le monde, ne serait-ce qu’en France avec « le mariage pour tous » tant décrié.

Là le psychanalyste est invité. Si le choix socio-politique est ouvert, dés lors ce qui se révéle , c’est un certain refus du féminin ignoré parce qu’inconscient, chez l’homme comme chez la femme, chez la fille comme chez le garçon…
Il s’agira ici de décliner ce qu’il en est de la construction de la féminité, de la bisexualité psychique, ainsi que du féminin, de leur développement ainsi que des difficultés, voire de leurs avatars, d’un point de vue psychopathologique, métapsychologie, clinique, au travers les processus de symbolisation et d’identification…Et aussi :
L’engagement socio-sexuel reste à reconquérir sans cesse, et l’accepter ouvre à la découverte d’une hétérogénéité entre ce qui se sait et ce qui ne se sait pas encore. C’est ce qui fonde notre subjectivité. D’où l’angoisse, d’où le rejet violent de tout changement socio-sexuel dans l’émancipation des femmes, dans les cultures musulmane, chrétienne, laïque, juive. Même là où existe la démocratie.
Le féminin ce n’est plus avoir tel ou tel avantage s’ajoutant à la séduction d’une femme, mais c’est la reconnaissance d’une faille inhérente à l’être. Être femme et non pas en avoir le titre ….Conflit. Et lorsque la peur devient haine, et l’on sait que la haine du féminin, dans la confusion de l’avoir et de l’être, est toujours associée, faille du narcissisme, à la haine antisémite.
L’intime ici s’affronte à l’acceptation ou le rejet de ce conflit. C’est cela qui est cause de violences où le masculin trouve son régime de croisière, mais il arrive souvent qu’un père reconnaisse le féminin qui lui fait signe chez sa fille. Et par là même il lui fait signe de sa propre féminité de père, d’homme.
Les femmes savent sans doute mieux que les hommes rencontrer leur subjectivité, l’angoisse en est l’index .
Le féminin et son refus mettent en relation l’intime de chacun et le politique. Le prendre en compte pourrait peut-être éviter la barbarie propre aux décisions du masculin et à ses désirs d’installer sans cesse des frontières entre les gens, les sexes, les vies, les idéaux. Subversion en cours…
Lorsque Freud s’interrogeait : »Was will das Weib ? »Que veut la femme ? », il interrogeait autant l’homme et ses fantasmes et projections, désirs et angoisses, que la femme et son rapport au désir. JJ. Moscovitz, M.G.Wolkowicz

Jeudi 14 Décembre

DÉVELOPPEMENT DU BÉBÉ, ET DE LA PARENTALITÉ
HOMMAGE À ÉLISABETH AIDANE

Jeudi 14 décembre 2017
de 20h30 à 23h00
Accueil dès 19h45

ISEG
28, rue des Francs-Bourgeois, Paris (IV)

Sous la présidence de
Michel Gad Wolkowicz
Professeur de Psychopathologie, Universités Paris-Sud, Tel Aviv, Glasgow ; psychanalyste, Association Psychanalytique de France ; Président de Schibboleth – Actualité de Freud –

AVEC
Bernard Golse
Professeur et chef de service de pédopsychiatrie, Hôpital Necker-Enfants Malades, Université Paris-Descartes ; Président de l’Association Européenne de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent ; membre de l’association Psychanalytique de France ; Membre du Comité Éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud –

Sylvie Viaux
Pédopsychiatre, Département de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent, service de la Salpêtrière du Prof. David Cohen

Didier Rabain
Pédo-psychiatre, Unité Petite Enfance et Parentalité VIVALDI (Paris 12e) rattachée au service de la Salpêtrière du Prof. David Cohen : « La co-construction avec Elisabeth Aidane d’un modèle d’intervention précoce parent-Bébé : l’Unité Vivaldi »

Jeudi 11 Janvier 2018

L’invention du père

Sous la présidence de
Michel Gad Wolkowicz
Professeur de Psychopathologie, Universités Paris-Sud, Tel Aviv, Glasgow ; psychanalyste, Association Psychanalytique de France ; Président de Schibboleth – Actualité de Freud –

Avec
Jean-Pierre Winter
Psychanalyste, Président du Coût freudien, Membre du Comité Éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud –

Jean-Pierre Lebrun
Psychiatre, psychanalyste, auteur d’ouvrages sur « Subjectivité et lien social »

Danièle Brun
Professeur Émérite de Psychopathologie, Présidente de la Société Médecine et Psychanalyse, membre d’Espace Analytique, Membre du Comité Éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud –

Viviane Chétrit
Ex-Présidente de la Société de Psychanalyse d’Israël, Membre du Comité Directeur du Colloque des psychanalystes de langue française, Attaché de Recherches CPRMS Université Paris-Diderot, Membre du Comité Scientifique de l’Institut Interdisciplinaire Schibboleth – Présence de Freud –, Israël

Jeudi 8 Février 2018

VIOLENCE EN COURS
— Haine identitaire, Sacrifice, Complotisme…. Sublimation —

Sous la présidence de
Michel Gad Wolkowicz
Professeur de Psychopathologie, Universités Paris-Sud, Tel Aviv, Glasgow ; psychanalyste, Association Psychanalytique de France ; Président de Schibboleth – Actualité de Freud

AVEC

Jean-Jacques Moscovitz
Psychiatre, psychanalyste, Président de Psychanalyse actuelle ; Vice-président de Schibboleth – Actualité de Freud –, direction de Violences en cours. Psychanalyse, Cinéma, Politique (Érès)

Claude Birman
Professeur Honoraire de Chaire Supérieure de Philosophie ; Maître de Conférence honoraire à l’Institut d’Études Politiques de Paris ; Professeur d’Études Juives à l’Université Populaire du Judaïsme ; Membre du Comité Éditorial de Schibboleth — Actualité de Freud — ; co-auteur de : Caïn et Abel, Grasset : « Fraternaires, fratricides »

François Ardeven
Philosophe, enseignant, psychanalyste, directeur culturel du Medem : « Tatouage et insulte »

Lysiane Lamantowicz
Psychiatre, psychanalyste : « Le complotisme, une « paranoïa » collective paradigme du malaise dans notre culture »

Jeudi 15 mars

Si c’était Jérusalem

Sous la présidence de

Michel Gad Wolkowicz
Professeur de Psychopathologie, Universités Paris-Sud, Tel Aviv, Glasgow ; psychanalyste, Association Psychanalytique de France ; Président de Schibboleth – Actualité de Freud

AVEC

Marc-Alain Ouaknin
Rabbin, Professeur des Universités de philosophie, écrivain ; Membre du Comité Scientifique de Schibboleth – Actualité de Freud

Philippe Val
Écrivain, journaliste, essayiste ancien directeur de Charlie-Hebdo, et de France Inter ; Membre du Comité Éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud –

Michaël Bar Zvi
Philosophe, essayiste, Professeur à l’Université de Tel Aviv ; Membre du Comité Éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud

Alain Kleinmann
Artiste peintre, plasticien, Membre du Comité Scientifique de Schibboleth – Actualité de Freud –

Jacques Tarnero
Philosophe, documentariste, essayiste ; Membre du Comité Éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud

Frédéric Encel
Professeur de Géopolitique, Sciences Po Paris, Membre du Comité Éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud

Daniel Sibony
Psychanalyste, philosophe, écrivain, Membre du Comité de Rédaction de Schibboleth – Actualité de Freud

... et les auteurs de
Si c’était Jérusalem. Hommage à Raphaël Draï et à Benjamin Gross
sous la direction de Michel Gad Wolkowicz et de Michaël Bar Zvi, éditions In Press

Mardi 20 mars

Le Djihad judiciaire

Projet-débat autour du film
C’est dur d’être aimé par des cons
de Daniel Leconte

Sélection officielle aux Festivals de Cannes, du film de New York, de Toronto
Avec Philippe Val, Élisabeth Badinter, Richard Malka...

Sous la présidence de

Michel Gad Wolkowicz
Professeur de Psychopathologie, Universités Paris-Sud, Tel Aviv, Glasgow ; psychanalyste, Association Psychanalytique de France ; Président de Schibboleth – Actualité de Freud –

et de
Paule-Henriette Lévy
Directrice d’antenne de RCJ, directrice des actions culturelles FSJU

AVEC

Daniel Leconte
Journaliste, lauréat du Prix Albert Londres, réalisateur et producteur de cinéma et de télévision, ex-directeur de l’information d’Arte

Philippe Val
Écrivain, journaliste, essayiste ancien directeur de Charlie-Hebdo, et de France Inter ; Membre du Comité Éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud –

Richard Malka
Avocat, écrivain, scénariste

Georges Bensoussan
Historien, Directeur Éditorial au Mémorial de la Shoah, Membre du Comité Éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud

Jacques Tarnero
Philosophe, documentariste, essayiste ; Membre du Comité Éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud

Daniel Leconte a suivi le procès intenté au journal Charlie Hebdo (en 2008) pour avoir publié les caricatures danoises de Mahomet. Ce procès préfigure la série des plaintes portées depuis par des organisations islamiques et leurs relais serviles, dénonçant « l’islamophobie », « le blasphème », « l’appel à la haine », avançant des slogans, « liberté religieuse », « pas d’amalgame », qui fonctionnent comme autant d’interdits de penser, contre la liberté d’expression et de pensée responsable et critique, intellectuelle, culturelle, politique, contre l’existant démocratique. Le philosophe Pascal Bruckner, l’historien Georges Bensoussan ont ainsi été convoqués devant les tribunaux, puis relaxés – toutefois ce dernier se trouvera prochainement en appel.

Suivre cette généalogie amène à reprendre notre clinique du contemporain pour faire face aux menées d’un terrorisme contre une pensée et une civilisation de la liberté, participant d’une guerre qui, quoique non déclarée d’une part et déniée d’autre part, a ses soldats (les militants), sa tactique (campagnes d’opinion, lobbying, harcèlement judiciaire), ses armes (le droit, les procès, les motions juridiques) et ses alliés ou collaborateurs – dans les partis, dans les médias, dans les institutions, nationales (les Cours de Justice), internationales (l’UNESCO, l’ONU, le Parlement Européen), etc. – et son ennemi : les tenants de la liberté.

Le sort que la société française, par ses institutions et ses discours (journalistiques, enseignants, juridiques, politiques, historiens, psychiatriques, etc.), réserve à ces offensives médiatico-judiciaires en détermine le devenir — si l’on ne s’y oppose, elles font le lit des crimes de l’islamisme et de la terreur : elles favorisent les conversions militantes (« radicalisation ») et affaiblissent les défenses de la société (soumission).

Jeudi 12 avril

ISEG
20h00 à 23h00
Accueil dès 19h30

La passeuse des Aubrais

Projection & débat autour du film de Michaël Prazan

1942, quai de la gare des Aubrais : Bernard Prazan, 7 ans, serre fort la main de Thérèse Léopold qu’il doit appeler Tata mais qu’il connaît à peine.
Quelques heures plus tôt, sa véritable tante les a confiés, lui et sa sœur, à cette inconnue pour qu’elle les fasse passer en zone libre.
Mais au moment de quitter la gare, l’enfant comprend au regard de la passeuse qu’elle va les livrer aux Allemands.
Pourtant, elle se ravise et les sauve. Qui était-elle vraiment ? Une collabo repentie ou une Juste ignorée ?
Pour connaître la vérité, Michaël Prazan s’est lancé dans la grande enquête de sa vie : celle de ses origines.
Mêlant l’histoire de son père et celle de la passeuse qu’il a retrouvée et interrogée, il livre le récit bouleversant d’une famille persécutée et d’un sauvetage énigmatique.

Argument

Quelle est la substance des chasseurs de Juifs, des collaborateurs, de la France de Vichy ? De quelle substance est la recherche de la vérité avec ses ombres et ses lumières ? – « Contrairement aux idées reçues, les vrais salauds ne courent pas les rues. La période de l’occupation a permis de les révéler », écrit Michaël Prazan. Le film, comme l’ouvrage, a le mérite d’insister sur le fait que la fin de la guerre n’est pas la fin des souffrances pour les enfants orphelins de la Shoah, et que leurs traumatismes vont perdurer jusque dans leurs relations avec leurs propres enfants. On retient l’importance du témoignage, à la fois pour le père et le fils, pour se réapproprier une histoire familiale détruite et presque effacée par la Shoah. Et quant à l’enquête, même si elle met mal à l’aise car la situation est nébuleuse, elle a le mérite de mettre en avant qu’en temps de guerre, il est beaucoup question de hasard et de chance, et que rien n’est vraiment tout noir ou tout blanc.A quel moment décide-t-on de résister ? Un jour ou l’autre, chacun se confronte au secret fondateur, celui qui le pousse en avant dans le silence et la douleur. Michaël Prazan remonte le cours de sa propre histoire. Celle de son père, Bernard Prazan, enfant juif sauvé en 1942 par une passeuse mystérieuse. L’inconnue lui fit franchir la ligne de démarcation, près d’Orléans. Le petit garçon, qui avait 7 ans, ne garde dans sa mémoire qu’un regard de cette femme dans lequel il croit lire l’hé-sitation entre la dénonciation à la Gestapo - il y eut beaucoup de faux passeurs collabos - et la pitié. C’est cet instant où, sur le quai de la gare des Aubrais, entre les uniformes al-lemands, tout peut basculer vers la vie ou la mort que Prazan l’adulte transmet à ses fils Franck et Michaël.
Résistante ou collabo ? Le résultat, c’est un film précis et magnifique, une plongée dans les eaux profondes d’un passé qui ne passera jamais et dont dépend le présent de l’au-teur. Eclats sombres d’un temps tragique, ils racontent la zone grise où tantôt se révé-laient, tantôt se perdaient les consciences. La frontière entre ceux qui acceptent l’ignomi-nie, voire s’en repaissent, et ceux qui la rejettent, dans un soudain et irrépressible besoin de dire non, reste aussi floue. Au terme de son enquête, Michaël Prazan, enfant de l’en-fant sauvé, orphelin des grands-parents inconnus brûlés à Auschwitz, ne veut retenir qu’une chose. A la passeuse qu’il a eu la chance de retrouver à Houlgate peu avant sa mort, et longuement interviewée dans le soupçon puis dans un respect infini, il dédie cet aveu : "Je n’existerais pas sans elle ». Il publie sa thèse au mois de mars 2005 aux édi-tions Calmann-Lévy sous le titre L’Écriture génocidaire : l’antisémitisme en style et en dis-cours. Dans la foulée d’un documentaire et d’un ouvrage consacrés à la personnalité em-blématique et controversée des années 1960-1970, Pierre Goldman, le frère de l’ombre (Seuil 2005), L’assassinat de Pierre Goldman. Einsatzgruppen, Les commandos de la mort, un documentaire sur le génocide des Juifs de l’Est par les commandos mobiles de tueries et leurs supplétifs, au cours de l’opération Barbarossa de juin 1941.

Sous la présidence de
Michel Gad Wolkowicz
Professeur de Psychopathologie, Universités Paris-Sud, Tel Aviv, Glasgow ; psychanalyste, Association Psychanalytique de France ; Président de Schibboleth – Actualité de Freud – ; Directeur de Présence de la Shoah et d’Israël dans la pensée contemporaine – Nom sacré/Nom maudit, In Press, 2014 ; Le sujet face au réel, et dans la transmission, In Press, 2017 ; Si c’était Jérusalem. Hommage à Raphaël Draï et à Benjamin Gross, In Press, 2018

& de

Richard Prasquier
Président du Keren Hayesod, Président d’Honneur du CRIF, Vice-Président de la Fondation pour la mémoire de la Shoah

AVEC

Mickaël Prazan
Écrivain, cinéaste, documentariste ; auteur de : Les Frères musulmans (Grasset, 2014), Einsatzgruppen. Sur les traces des commandos de la mort nazis (Seuil, 2010) ; Une histoire du terrorisme (avec la collaboration de Christiane Ratiney) (Flammarion, 2012) ; Frères Musulmans : enquête sur la dernière idéologie totalitaire, (Grasset, 2014) ; La Passeuse (Grasset, 2017) ; Films et documentaires : La Confrérie, enquête sur les frères musulmans (Histoire immédiate – France 3), diffusion mai 2013 ; Ellis Island : une histoire du rêve américain (Les Films d’un jour – Arte, diffusion le 11 mars 2014) ; Das Reich ; Une division SS en France (2015) ; Vichy, la mémoire empoisonnée (diff. Fr3, 2016)

Pascal Bruckner
Philosophe, essayiste, écrivain ; Membre du Comité Éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud – ; auteur de La sagesse de l’argent (Grasset, 2016) ; Un racisme imaginaire. Islamophobie et culpabilité (Grasset 2017)

Jean-Pierre Winter
Psychanalyste, Président-Fondateur du Coût Freudien ; Membre du Comité Éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud – ; auteur de : Choisir la psychanalyse (Seuil, 2010) ; Transmettre (ou pas) (Albin Michel, 2012) ; Homoparenté (Albin Michel, 2010) ; Dieu, l’amour et la psychanalyse (Bayard, 2011) ; Transmettre (ou pas) (Albin Michel, 2012) ; Peut-on croire à l’amour ? avec Nathalie Sarthou-Lajus (Le Passeur, 2015)

Paul Zawadzki
Philosophe, Paris-Sorbonne, Membre du Comité de Rédaction de Schibboleth – Actualité de Freud –

Jeudi 17 mai

de 20h00 à 23h00
Accueil dès 19h15

10ème séance

L’humour à mort
Projection et débat autour du film de Daniel Leconte

ISEG
28, rue des Francs-Bourgeois, Paris (IV)

Sous la présidence de
Michel Gad Wolkowicz
Professeur de Psychopathologie, Universités Paris-Sud, Tel Aviv, Glasgow ; psychanalyste, Association Psychanalytique de France ; Président de Schibboleth – Actualité de Freud – ; Directeur de Présence de la Shoah et d’Israël dans la pensée contemporaine – Nom sacré/Nom maudit, In Press, 2014 ; Le sujet face au réel, et dans la transmission, In Press, 2017 ; Si c’était Jérusalem. Hommage à Raphaël Draï et à Benjamin Gross, In Press, 2018
et de
Philippe Val
Écrivain, journaliste, essayiste ancien directeur de Charlie-Hebdo, et de France Inter ; Membre du Comité Éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud –, auteur de Malaise dans l’inculture, Grasset, 2015 ; C’était Charlie, Grasset, 2015 ; Cachez cette identité que je ne saurais voir, Grasset, 2017

AVEC

Daniel Leconte
Journaliste, lauréat du Prix Albert Londres, réalisateur et producteur de cinéma et de télévision, ex-directeur de l’information d’Arte, auteur de : C’est dur d’être aimé par des cons

Riss (s/s réserve)
Directeur de la Rédaction de Charlie Hebdo

Richard Malka
Avocat, écrivain, scénariste, auteur de : Tyrannie, Grasset, 2018

Jacques Tarnéro
Philosophe, documentariste, essayiste ; Membre du Comité Éditorial de Schibboleth – Actualité de Freud – ; auteur de : Israël, le nom de trop. Israël illégitime ? (Colin, 2011), et des films : Autopsie d’un mensonge, le négationisme (2000) ; Décryptage (2003)

2008
C’est dur d’être aimé par des cons (film de Daniel Leconte) ; un procès gagné par Charlie Hebdo contre l’islamisme et la « réserve » des médias.Une cause que l’on crut gagnée…

2015
L’Humour à mort (film de Daniel Leconte), après les assassinats des membres de l’équipe Charlie Hebdo.

2018
Où en sommes-nous ?