Accueil > Colloques & Séminaires > Panim/Pnim

Panim/Pnim

L’exil prend-il au visage ?

Sous la direction de
- Francine Kaufmann, Professeur à l’université Bar Ilan,
- Céline Masson, Maître de conférences à l’université Paris 7-Denis Diderot et de
- Michel Gad Wolkowicz, Psychanalyste APF et Professeur associé aux universités de Paris, Tel Aviv et Glasgow

Colloque international visuel, parlé et sonore

Sous le haut patronage du ministère israélien de l’Education et de la Culture et du ministère français de la Culture, des ministères israélien et français des Affaires Etrangères,

Avec le soutien de l’Ambassade de France en Israël et du Lechter Institute for Literary Research (Bar Ilan),

En partenariat avec le département de traduction, d’interprétation et de traductologie de l’université Bar Ilan, les départements de français et d’histoire de l’art de l’université de Tel Aviv et l’Institut Universitaire d’Etudes Juives Elie Wiesel à Paris,

Argument

Après le colloque « Shmattes - la mémoire par le rebut », qui s’est déroulé en mars 2004 au musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme à Paris, à l’initiative de l’université Paris-7, en collaboration avec l’université Bar Ilan et l’OSE (Oeuvre de Secours aux Enfants), nous souhaitons poursuivre cette formidable aventure pluridisciplinaire et internationale, qui a réuni de nombreuses personnalités scientifiques.

La qualité des conférences transdisciplinaires - psychanalyse, philosophie, histoire, anthropologie, sciences des religions et des traditions, études bibliques, droit, arts plastiques, cinématographie, théâtre, chant, littérature, linguistique -, la participation de près de soixante chercheurs venant de France, d’Israël, des Etats-Unis, du Canada, d’Angleterre, de Suisse, de Belgique, l’exceptionnelle fécondité des échanges entre plus de 400 participants sur trois jours, l’immense résonance suscitée par ce colloque, la publication envisagée de ces travaux, participent de la continuité de la « Route de l’Un, Route de Soi ».

De Shmattes au visage, fondement de la civilisation

Nous proposons, pour ce colloque « Panim/Pnim, l’exil prend-il au visage ? », de nous pencher, à partir d’une double racine hébraïque, perçue comme commune dans la conscience collective, sur deux homographes, auxquels certains linguistes attribuent pourtant des étymologies différentes : panim, le visage et pnim, l’intérieur. Ces deux mots opèrent comme un Janus à deux faces dans la linguistique imaginaire et dans l’exégèse juive. Il s’agira donc de nous interroger sur le visage comme frontière entre intérieur et extérieur, comme seuil et accueil. A la fois, lieu de la rencontre et de l’échange, du contact avec le dehors, mais lieu aussi de la métamorphose plastique.

Nous questionnerons les modifications engendrées par l’exil et le déplacement, sur le visage, à la fois intérieur et extérieur : comment changeons-nous lors de nos migrations (changement de cultures, de langues etc.) Comment le changement prend-il plastiquement dans le visage ? Comment est-on modifié psychiquement dans l’exil ? D’autre part, nous explorerons, à partir des champs épistémiques convoqués, la plurivocité qui se dégage de la problématique du visage, à la fois masque et miroir : le visage dans la Bible et le judaïsme, le visage dans l’art, la littérature, la philosophie, le visage dans la rencontre thérapeutique…

Exil et visage, cette association des deux mots nous fera travailler le visage comme porteur des traces de la séparation et de l’éloignement, des transformations et des sédimentations que le temps aura imposé ou apposé, des stigmates et des blessures de l’exil.

Nous souhaiterions travailler l’image, en même temps que le déploiement de la parole saisie depuis plusieurs lieux épistémologiques. Nous associons à ce projet universitaire l’école de photographie Massa Aher. Comment voit-on le visage de la route, le visage qui a été modifié dans et par ses déplacements ? Quel témoignage l’image photographique nous restitue-t-elle d’un visage qui a voyagé ? Que voit-on du visage déplacé géographiquement ? Cette exposition se tiendra à Bar Ilan, dans le Weisfield Reception Hall de l’auditorium Feldman.

Comité d’organisation

Abram Coen, Psychanalyste, Psychiatre honoraire des hôpitaux ; Éric Ghozlan, Psychanalyste, Directeur de la maison d’enfants de l’OSE-Draveil ; Francine Kaufmann, Professeur de traductologie, Université Bar Ilan ; Laurie Laufer, Psychanalyste, Maître de conférences, Université Paris-7 ; Céline Masson, Psychanalyste, Maître de conférences, Université Paris-7 ; David Mendelson, Professeur de littérature, Université de Tel Aviv ; Michel Gad Wolkowicz, Psychanalyste A.P.F (Association Psychanalytique de France), Professeur associé aux universités de Paris, Tel Aviv, Glasgow.

Comité scientifique

Danièle Brun, Professeur de psychopathologie, Paris-7 ; Raphaël Draï, Professeur de droit, Faculté de droit et de sciences politiques, Aix-en-Provence ; Alain Finkielkraut, Philosophe, Professeur, Institut des Sciences Politiques, Paris ; Yolanda Gampel, Professeur de psychologie clinique, Université de Tel Aviv, membre de la Société Israélienne de Psychanalyse ; Roland Gori, Professeur de psychopathologie, Aix-en-Provence ; Benjamin Gross, Professeur émérite de philosophie, doyen honoraire de la Faculté des Lettres et Sciences humaines, Université Bar Ilan ; Sophie de Mijolla-Mellor, Professeur de psychopathologie, Paris-7 ; Mordechai Omer, Directeur et conservateur en chef du musée d’art de Tel Aviv, Professeur d’histoire de l’art, Université de Tel Aviv ; Shmuel Trigano, Professeur de sociologie, Université Paris-10, Nanterre ; Sam Tyano, Professeur de psychiatrie, Université de Tel Aviv, membre du Comité Exécutif de la World Psychiatric Association ; Alain Vanier, Professeur de psychopathologie, Paris-7 ; Daniel Widlöcher, Professeur émérite, Paris-6.

Comité d’Honneur

Aharon Appelfeld, Écrivain ; Mickaël Barzvi, Professeur de philosophie à l’UEFM de l’université de Tel Aviv, Directeur du KKL-France ; Daniel Fahri, Rabbin du Mouvement Juif Libéral de France ; Claude Brightman-Grundman, Directeur du Conseil National des Musées, Israël ; Avi Pazner, Président du Keren Hayessod, Porte-parole du gouvernement israélien et ancien Ambassadeur d’Israël en France ; Arturo Schwarz, Ancien Professeur d’histoire de l’art, de philosophie et d’économie aux universités de La Jolla, New-York et Milan ; Simcha Stein, Directeur du Ghetto Fighters House, Musée Beit Lohamei Haghetaot.

Universités et organismes de recherche représentés

France : Paris-6 ; Paris-7 ; Paris-10 ; Paris-13 ; Sciences Politiques, Paris ; CNRS ; EPHE (École Pratique des Hautes Études) ; Lille III ; Lyon-II ; Aix-Marseille.
Israël : Bar Ilan ; Tel Aviv ; Jérusalem ; Haïfa.
Finlande : Helsinki, Oulu.
Suisse : Lausanne.

Source :

http://laforcedunom.free.fr/la_force_du_nom/Colloque_Panim-2006.html

Interventions du colloque en vidéo

Retrouvez un grand nombre d’interventions du colloque en vidéo sur le site Akadem.org